IMPORTANT : Prochaine expédition de nos Box Gourmandes en SEPTEMBRE

Newsletter d'Avril

NEWSLETTER d'Avril

Très Cher Membre !

Voici la Newsletter présentant notre Box de Mars, ses Créatures Marines et ses Créations Gourmandes aux embruns marins.

Alors chaussez vos palmes et préparez-vous à plonger dans les eaux peuplées du Pacifique !

Les 3 Créations à croquer de la Box de Mars

Louis, un Amour de Boston, la Signature du Club !

A la fois croquant et moelleux avec un coeur fondant stracciatella.

Abyssae

Un moelleux tout en équilibre entre l'amertume du thé matcha et l’onctuosité du chocolat blanc.

Médusée

A la fois croquant et moelleux, ce biscuit à l'orange douce saura vous surprendre.

Après la Gourmandise, une pointe de Culture !

L’homme a plus souvent pris de la hauteur et planté des drapeaux aux sommets des montagnes ou encore sur la Lune plutôt que d’explorer les océans. Pourtant, ces derniers recouvrent les ¾ de la Terre que l’on appelle de ce fait “Planète bleue”. 95% des fonds marins n’ont pas encore été explorés.

La Nature nous réserve encore bien des mystères dans ses eaux profondes.

Vous vous êtes toutes et tous retrouvés un jour, à contempler l’océan à perte de vue et à imaginer ce qui s’y cachait dessous… Nous connaissons tous ce sentiment d’apaisement ressenti lorsque l’on se laisse bercer par le mouvement des vagues. En revanche, quand vient le moment où le fond ne se fait plus sentir sous nos pieds et que la couleur s’assombrit de plus en plus, faisant disparaître tout ce qui vit en-dessous, eh bien… Il y a ceux qui remontent vite à la surface et d’autres qui s’aventurent à la découverte de cet inconnu marin.

Toutes et tous à bord, direction, l’Océan Pacifique pour une virée abyssale et une baignade quelque peu médusée !


Note Culturelle d'Abyssae

Source photo : https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201605041024732969-animaux-decouverte-insolite/

Comme vous le constaterez sur notre photo, nous nous sommes projetées dans une eau claire et lumineuse, d’où notre aisance, n’est-ce pas ? Alors qu’au nord-ouest du Pacifique, à plusieurs centaines de kilomètres de l’île de Guam appartenant aux îles Mariannes (Micronésie), se trouve la fosse dite des Mariannes, la plus profonde au monde (plus de 10 900 mètres de profondeur soit 11 kilomètres de distance par endroit). Elle s’étend sur plus de 2500 kilomètres et sa largeur atteint les 70 kilomètres… Bien que les conditions de vie soient rudes du fait de l’obscurité totale qui habite ces lieux et que les températures soient glaciales (1 à 4°C), des espèces qui dépassent notre imagination ont été répertoriées grâce à l’audace de certains grands aventuriers et scientifiques.

Trois hommes ont osé plonger et explorer ces profondeurs abyssales afin de lever certaines interrogations. Le 23 Janvier 1960, deux océanautes, Jacques Piccard (suisse) et Don Walsh (américain) marquent l’histoire des fonds marins à tout jamais en se posant à moins 10 916 mètres dans la Fosse des Mariannes, à bord du Trieste. Ce dernier n’est pas un sous-marin mais un bathyscaphe, conçu par le père de Jacques Piccard (Auguste Piccard). Il se compose d’une large sphère en acier (permettant de résister à la pression), en-dessous de laquelle se trouve un flotteur rempli d’essence. La descente est rendue possible grâce au phénomène de gravitation. Les deux océanographes y découvrirent avec grande surprise la vie en apercevant notamment un poisson et des crevettes. Il faut attendre une cinquantaine d’années avant que le troisième homme ne plonge à son tour dans l’endroit le plus profond sur Terre : James Cameron, célèbre cinéaste américain. Cette fois-ci, il mit sa casquette d’explorateur de fonds marins tout en restant derrière la caméra. Le Deepsea Challenger (bathyscaphe) fut immergé dans les profondeurs de la Fosse des Mariannes pendant plus de 3 heures. James Cameron put ainsi réaliser son documentaire, Deepsea Challenger 3D, produit par National Geographic Films.


Note Culturelle de Médusée

Source photo : https://www.alexandrerousselle.com/1333-lac-meduses-jellyfish-lake.html

Les méduses (appartenant à l’espèce des cnidaires comme les coraux et les anémones) sont des créatures qui nous transportent de par leur élégance lumineuse et leur grâce. Cependant, il ne vaut mieux pas croiser leur chemin et tout particulièrement celui de la méduse-boîte. Cette dernière dont le venin est mortel, fait d’elle une des espèces animales les plus dangereuses au monde.

Et pourtant, il existe bien un endroit, véritable joyau que nous réserve la Nature, situé non pas dans le Pays Imaginaire mais en Micronésie dans le Pacifique où les méduses ne sont pas à craindre. Parmi les îles Chelbacheb (archipel des Palaos), l’île Eil Malk abrite le Jellyfish Lake, le Lac aux Méduses. Une forêt tropicale arbore le lac. Aucun homme ne peuple cette île contrairement à plusieurs millions de méduses qui y ont élu domicile. Cette espèce de méduses de couleur dorée (initialement Mastigias papua) est apparu il y a plusieurs millions d’années dans l’océan Pacifique. Puis, elles ont migré progressivement à l’intérieur de cet archipel en traversant des tunnels. Ces millions de méduses ont fini par se retrouver au même endroit, dans ce fameux lac. Le temps a passé et les cavités de ces tunnels se sont dégradées, il y a 12 000 ans, empêchant ainsi ces méduses de regagner l’Océan. Le résultat particulier de ce phénomène géologique est la surélévation de ce lac par rapport au niveau de la mer.

Au delà de leur nombre impressionnant, cette espèce a acquis son caractère unique en devenant inoffensive. Cela s’explique par l’absence de prédateurs dans le lac. Il n’y a donc nul besoin pour elles d’exercer leur pouvoir venimeux. Il a donc été possible pour l’homme de nager dans ce lac à leur contact. Bien qu’il existe un label national protégeant l’écosystème du Lac aux Méduses, ces dernières ont baissé en nombre du fait des changements climatiques. Aujourd’hui, elles ne sont plus que 600 000. En Indonésie, sur l’île de Kakaban, des méduses non urticantes résident également dans un lac.


Une Belle journée à vous !

Flavie & Jasmine, fondatrices de The Boston Club


Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés